INTERVIEW LYRE, EN ROUE LIBRE SUR LA TIMELESS ROAD

INTERVIEW LYRE, EN ROUE LIBRE SUR LA TIMELESS ROAD

Lyre est un jeune rappeur de 17 ans, ainsi que l’auteur de 2 projets ; Nuhma et ELLE. La jeune pépite revient début juillet avec Timeless Road, un EP marqué par une qualité déconcertante et une vibe solaire. Un avenir radieux s’annonce alors pour Lyre, rempli d’ambitions et de passions.

Enchanté Lyre, ton EP Timeless Road est sorti quel est ton retour sur ton projet avec du recul ?

Je suis très content du retour, il y a eu beaucoup plus de retours à chaque projet encore plus que sur Nuhma. Je suis super content que les gens aient bien réussi à capter la vibe été estival. j’ai réussi à transmettre un petit peu plus de bonheur aux gens et je suis content de ça.

C’est un peu ton objectif de musicalement de transmettre le bonheur ?

C’est pas forcément que le bonheur mais de transmettre des émotions oui, c’est la base. Je fais d’abord de la musique pour moi et si les gens arrivent à en ressentir une émotion vraiment ce serait parfait 

Après ton premier EP « elle » et une mixtape « nuhma » c’était important pour toi de revenir avec un univers artistique différent ?

J’ai essayé de faire quelque chose de différent, j’ai voulu sortir un peu du mélancolique et proposer un projet plus joyeux, tenter différentes choses que j’avais pu essayer avant mais sans forcément le sortir.

Quelle distinction fait-tu entre la notion d’EP, de mixtape et d’album ?

Pour moi un EP ça va  être quelque chose avec un univers précis et qui va être plutôt dans un un thème maximum 2 , la mixtape c’est plutôt des sons un peu cohérent mais pas forcément avec plein de styles différents et pleins de thèmes, une sorte de playlist pour un projet comme « Nuhma ».

Pour un album je n’ai pas encore eu l’occasion d’attaquer ce genre de projet mais je pense que j’attendrais un petit peu pour d’avoir les outils nécessaires, c’est quelque chose de beaucoup plus travaillé avec différents styles mais qui tournent tous autour d’un thème ,c’est ma vision d’un album en tout cas

L’année n’est pas encore terminée et tu comptes déjà 3 projets à ton actif en 2020, comment expliques tu cette productivité ?

Cette année j’étais en terminale donc j’avais du temps, à chaque fois je passais beaucoup de temps à faire du son et j’ai développé beaucoup d’idées. J’aime beaucoup le fait de toujours créer quelque chose ,de suivre une direction artistique et de créer tout ça.

 L’EP compte 4 featurings, comment les connexions se sont faites entre vous ?

Lafleyne c’est tout bête j’ai envoyé un message pour lui demander que j’avais besoin d’une voix off pour l’introduction, j’avais déjà cette idée et ça s’est fait directement.

Menavor et Ventilo on s’est déjà rencontré dans la vraie vie on avait déjà eu des feats sur Nuhma. Syds c’est je crois juste après nuhma je lui ais proposé de poser dessus il avait grave aimé le son. J’ai pas trop donné d’indications et ils ont su tous fusionner avec ce que je voulais. Je suis super reconnaissant.

Le 19 Juin est publié « Risk », une prélude annonçant le projet, tu t’es senti confiant après l’avoir dévoilé ?

Au départ il devait pas forcement être dedans. Mais au vu des retours sur le son j’ai changé d’avis. Le son avait explosé j’étais super content des retours et j’ai gagné en confiance.

La cover de projet réalisée par Tim Willoqueaux nous présente un univers cartoon et coloré, ta vision de cette route signifiant la connaissance de toi-même ?

1Lyre0 – Timeless Road Lyrics | Genius Lyrics

À la base je voulais partir sur un projet plus rétro donc je suis allé chercher auprès de Hxze (@hxzework, artiste derrière la cover de Risk et Nuhma) des idées d’images qui m’ont inspiré pour le projet. 

Ensuite, il y a eu des choses psychédéliques notamment la route, et au final je me suis dis que c’était bien l’univers de la Timeless Road, une route qui part dans tous les sens, avec la voiture qui va vers le soleil, des toutes les couleurs. Des choses étincelantes pour faire ressortir le projet. 

Il y a eu beaucoup de versions, d’abord avec Hxze, puis avec Tim. Mais on a fait 2 versions différentes, donc c’était compliqué à avoir j’avais pas forcément d’idée mais je savais vers quoi je voulais aller et surtout ce que je ne voulais pas.

La Timeless Road (ndlr: concept du projet) est décrite comme mouvementée originale et émotive cette route que tu souhaites prendre pour te découvrir pleinement a-t-elle été une réussite ? 

Oui, c’est une ouverture sur beaucoup de choses , le but c’était d’avoir plusieurs tomes de Timeless Road et je verrais comment ça évolue. Ça a beaucoup plu aux gens et beaucoup se sont reconnus dans le terme de route et de suivre pleins d’émotions à la suite, que ce soit pour faire la fête, penser à son ex ou encore avoir des bons souvenirs amoureux.

Je pense que j’ai réussi à tracer une route avec pas mal de moments différents. A la base il devait avoir y avoir aussi des sons plus tristes que j’ai retiré car je me suis dis que je voulais montrer quelque chose d’estivale et de joeux, et ça a fonctionné.

L’EP nous présente plusieurs étapes et faces de l’amour comme le flirt (love) la relation amoureuse (azur, regard) le sexe (risque)… Un voyage mouvementé et introspectif de ta vie amoureuse c’est ça aussi la timeless road ?

C’est exactement ça, le but était de passer vraiment par toutes les étapes. Ça parle d’amour parce que c’est quelque chose où j’ai plus de facilité à écrire ainsi qu’à retranscrire mes sentiments.

La Timeless Road c’est pleins de moments, de sentiments afin d’au final toujours en ressortir meilleur, toujours apprendre sur l’instant présent ou passé.

Au niveau de la production, tu as toi-même mixé et masterisé le projet. C’est important pour toi de garder le maximum de contrôle sur ton œuvre ?

Déjà (rires) tout simplement j’ai pas les moyens de payer un ingé pour faire sans me vanter un meilleurs mix que moi. Et j’aime beaucoup mixé mes sons parce que ça me fait garder une forte direction artistique, mais après c’est compliqué il faut bien aimer faire ça parce que c’est très long, plus que d’écrire et enregistrer.

Mais c’est super intéressant j’en apprends tous les jours. Je découvre des styles tout en gardant ma même pâte pendant tout le projet. 

Quelles seraient tes collaborations de rêve ? 

J’ai déjà réfléchis souvent à cette question. Quelqu’un avec qui ça passerait super bien c’est je pense Josman, j’écoute énormément, je suis un grand fan. Avec Hamza aussi, Benjamin Epps, j’aime beaucoup ce qu’il fait et j’aimerais bien un jour me mêler à cette vibe. Il y a aussi J9ueve et Khali, la Fève, tout ce coté là j’aime beaucoup aussi.

RAP-CLUB | 16×16
Pochette du projet « Messages cryptés » de RapClub

On note ta présence dans la mixtape « Messages Cryptés » de RapClub sorti le 27 août, tu peux nous en dire plus sur ce projet collaboratif ?

Ça fait un moment que Théo le fondateur de RapClub veut le faire, ça traine depuis novembre, décembre 2021. Il a beaucoup changé d’avis et le processus créatif a pas mal évolué. C’était super cool. Mon son « Langage crypté » je l’ai fait avec Sasuketsukii, producteur derrière par exemple « Risk ». C’est tout con mais c’est un type beat que j’ai trouvé de lui, j’ai posé dessus et franchement ça tape, c’est un petit banger. Il est très percutant ! Je suis trop content.

Comment tu te projettes pour la fin de 2021 ainsi que pour les prochaines années ? 

Je sais pas trop. J’ai déjà une idée de D.A pour la suite mais je sais que je vais mettre un peu de temps à la faire et à tout mettre en place. J’aimerais faire les choses bien et vivre plus de choses afin de les raconter.

Et pas faire de la musique pour faire de la musique mais créer car j’en ai envie. Je souhaite toujours aller au dessus et augmenter en qualité et pas en quantité.

Cette interview touche à sa fin, qu’est ce qu’on peut te souhaiter pour la suite ?

De rencontrer des gens, c’est ce qui va le plus m’aider. Je veux m’ouvrir et en plus m’améliorer. Le truc où je galère le plus en ce moment c’est les prods où j’arrive pas a en trouver.

Là ça va mieux puisque de gros beatmakers auquel je m’attendais pas à ce qu’ils répondent m’ont aidé donc j’en ai pas mal en stock. Je garde une constance en faisant au moins 1 son par semaine que j’aime bien ou pas. J’attends de voir pour la suite et je garde 2 sons que je trouve exceptionnels.

Elias

ARTICLES SIMILAIRES

INTERVIEW : DRACKS, LA JEUNESSE, L’AMBITION, LE TALENT

INTERVIEW : DRACKS, LA JEUNESSE, L’AMBITION, LE TALENT

INTERVIEW : KAN, LA PLURALITÉ DE LA MUSIQUE

INTERVIEW : KAN, LA PLURALITÉ DE LA MUSIQUE

PORTRAIT : MENAVOR, QUAND LA RICHESSE MUSICALE RENCONTRE L’HONNÊTETÉ

PORTRAIT : MENAVOR, QUAND LA RICHESSE MUSICALE RENCONTRE L’HONNÊTETÉ

INTERVIEW : AXELENCE, RAPPEUR AUX PALETTES MULTIPLES

INTERVIEW : AXELENCE, RAPPEUR AUX PALETTES MULTIPLES

Notre dernière vidéo:

Coup de cœur :

Kobo – Anagenèse

Anagenèse - Kobo - CD album - Achat & prix | fnac